L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Le foyer végétalien
Considérant que le végétalisme est un point important d'une doctrine de rénovation individuelle et sociale, pour ceux qui éprouvent la nécessiter de fraterniser, de vivre en relation étroite avec ceux qui cherchent, avec ceux qui se donnent, avec ceux qui méprisent la vie compliquée, perverse et malsaine, le Foyer répond à un besoin.

Nous ne faisons pas appel aux hommes – connus ou inconnus – qui ne sont plus un danger pour les autres hommes étant en possession d'un développement supérieur de la personnalité humaine par la soumission filiale aux lois immuables, éternelles de la nature – ce serait faire appel à soi-même, ce Foyer n'étant autre chose que l'expression de nos aspirations.

Mais nous faisons de tout notre coeur, avec toute notre force, appel à tous ceux qui cherchent, à tous ceux qui veulent réaliser immédiatement un idéal de fraternité dans la confiance qui naît de la réunion d'hommes chaque jours plus convaincus que la vie en elle-même est belle, facile, car ils la voient dans l'état de nature de l'animal sauvage, car ils savent par eux-mêmes, par l'étude de leur propre consommation, que seul le manque d'évolution nous interdit de jouir des bienfaits de la connaissance scientifique de nos jours qui pourrait nous libérer de la féroce lutte journalière, de la concurrence, de la misère et de l'envie, permettant par la maîtrise de soi-même d'harmoniser, de discipliner nos efforts dans la pratique du communisme.

Lèvera ce que nous aurons semé. Car le Foyer est un centre d'attraction pour l'initiative de chacun. Que l'inégalité naturelle des ressources, des moyens d'action, des capacités, des virtualités individuelles, réalise du bonheur pour tous.

Premièrement le Foyer est l'amorce d'une oeuvre d'éducation, de créations individuelles et sera ce que le fera notre degré d'évolution.

Elle peut comprendre la pratique de la philosophie et sa correction par sa pratique même; la pratique du végétalisme dans toutes se manifestations par son application collective, permettant une critique justifiée; c'est à la fois un organe de consommation et de production : restaurant et bibliothèque s'imposent; suivront l'organisation d'un travail industriel et de maraîchage dans la banlieue et aussi l'utilisation directe sans intermédiaire de la production agricole de la Colonie communiste de Bascon.

Le Foyer est plus que le symbole de la famille élue; c'est notre vivante et réelle famille, c'est toute notre vie, notre aspiration de fraternité, de bonté de savoir.

Là sont nos mères, nos frères, nos soeurs, nos frères intellectuels, nos associés dans la vie non seulement morale, mais aussi dans la vie réellement matérielle, sans laquelle la philosophie la plus haute n'est qu'un songe berceur, pour le présent une illusion, un rêve d'avenir lointain.

Inconnu c'est pour toi, c'est parce que nous savons que tu voulais un foyer, où nous rencontrer, que nous t'offrons avec notre amour un siège au coin du feu, que nous entretiendront ensemble pour réchauffer et rénover les douloureux misérables que nous sommes tous.


***

Les camarades qui désireraient être convoqués aux réunions du Foyer voudront bien envoyer leur adresse à cette organisation : 40 rue Mathis, Paris 19ème ( métro Crimée ).

Que chacun indique sa profession, qu'il fasse savoir de quelle manière il lui est possible d'aider par sa compétence en travail industriel ou agricole, en affaires commerciales, ses spécialités, etc.; de quel temps il disposera journellement ou quels jours.

Dès l'installation effectuée, un repas conférence aura lieu tous les jeudis. Aux fourchettes à 7h15 du soir ! Aux oreilles à 8h30 !


G. Butaud

In le Réveil de l'esclave n°32 1er mai 1923.

Ecrit par libertad, à 11:38 dans la rubrique "Pour comprendre".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom